À la découverte de l'abeille. Épisode 5 : l'histoire des ruches

Dans l'épisode 1 de cette série de l’été, nous avons vu que depuis l’Antiquité, les hommes pratiquent ce que nous appelons l’élevage des abeilles. D’Aristée, premier apiculteur dans la mythologie grecque, à l’apiculture moderne, peu d’innovations ont été faites pour les ruches.  

Il semblerait que les premières ruches domestiques soient apparues en en Égypte dès 2400 avant notre ère. Cylindres en céramique, ces ruches étaient utilisées sur tout le pourtour méditerranéen. 


Cependant, ces toutes premières ruches n'étaient pas pensées pour durer dans le temps. L’absence de rayons amovibles engendrait la destruction totale ou partielle de la colonie lors de la récolte du miel.


Comme l’explique Sylvain Burri, spécialiste en archéologie médiévale au CNRS 

« Il y a deux types de récoltes. Une récolte totale, qui suppose de sacrifier la totalité de l’essaim, préalablement noyé ou asphyxié. Une récolte partielle, où l’on se contente d’enfumer les ruches pour faire sortir les abeilles et couper une partie du “gâteau”. »


Lors de la destruction totale d’une colonie, les apiculteurs pouvaient soit former un nouvel essaim à partir de la colonie qui allait être détruite, soit créer un nouvel essaim chaque année.

Les ruches étaient fabriquées en bois, en terre cuite, en argile ou en paille.

 
Ce n’est qu’en 1852 qu’un pasteur américain, Lorenzo Langstroth, fit LA découverte qui révolutionna l’apiculture. Il découvre que les abeilles se déplacent partout à l'intérieur de la ruche, à une condition : qu'on leur laisse un orifice de 6 à 8mm de diamètre. Si les cavités sont inférieures à 6mm ou supérieures à 8mm, les abeilles finiront par les combler avec de la propolis ou de la cire pour protéger la ruche. 

On appelle cet espace de passage le «bee space*». Toutes les ruches modernes ont été conçues en fonction de cet espace. La ruche Langstroth est à ce jour la ruche la plus utilisée dans le monde. 



Depuis cette découverte, de nombreuses autres ruches ont été créées : 

  • La ruche Dadant 

Elle est composée d’un corps et d’une ou plusieurs hausses. en fonction de la colonie et des miellées. C’est le format le plus utilisé en Europe. 

Initialement, la ruche Dadant comptait 12 cadres, mais ce nombre a été réduit à 10 pour diminuer son poids et faciliter les manipulations.  

  • La ruche Voirnot 

Créée dans les Vosges, elle est haute et convient parfaitement pour l’hivernage en montagne.

  • La ruche Warré 

Elle est plus petite et utilisée dans le sud. Elle est très peu utilisée par les apiculteurs professionnels parce qu’elle n’a pas de cadre amovible. Pour récolter, il faut presser le miel et la cire. 




*L’espace des abeilles