Le miel : un atout forme et vitalité

Depuis la nuit des temps, le miel est réputé pour ses vertus thérapeutiques. Remède de grand-mère ou véritable atout santé, qu'en est-il ? Difficile de faire le tri dans un flot d'informations continu et incertain. 
Alors, que croire ? Qui croire ? Bleu Blanc Ruche a fait le tri pour vous...

 

Tout d'abord, qu'est-ce que le miel ?
Il s'agit du produit résultant de la transformation du nectar des fleurs par les abeilles grâce au phénomène de trophallaxie. Il existerait plus de 300 variétés de miel, disposant chacune de caractéristiques spécifiques en fonction de l'espèce butinée, du terroir, de la saison de collecte, ou encore des traitements chimiques employés à proximité.
La composition chimique du miel peut donc varier pour chacun des miels que vous goûterez mais restera toujours un mélange complexe de sucres. 


Si vous voulez en savoir davantage sur la fabrication du miel, on vous conseille de lire cet article.


Mais, si c'est du sucre, c'est mauvais pour moi? Et non! Bien au contraire!
Au regard de la littérature scientifique traitant des bienfaits du miel sur la santé, on peut distinguer différentes actions du miel sur notre corps :  

  • Il est antioxydant.

Le miel contient des phénoliques et flavonoïdes connus pour leur action anti-oxydante.

  • Il dispose d'un pouvoir anti-microbien. 

Il a été rapporté dans des études que le miel avait un effet inhibiteur sur environ 60 espèces de bactéries.

  •  Le miel a un pouvoir cicatrisant.

Il permet une bonne régénération des tissus, il est donc recommandé dans le traitement des plaies superficielles et la cicatrisation des tissus profonds. Le Pr Alexis Desmoulière, chef du service de physiologie à la faculté de pharmacie de l’université de Limoges explique que « le miel calme la douleur, peut-être en agissant sur les “dialogues” entre cellules recrutées sur la zone de cicatrisation ».

Parmi ses nombreuses propriétés, le miel compte le fait d'être non irritant, non toxique, auto-stérile, bactéricide, nutritif. il maintient un environnement humide, stimule la prolifération de l'activité lymphocytaire et phagoscytaire (système immunitaire local). Certains miels sont utilisés dans des hôpitaux pour soigner les plaies.

Pour soigner les plaies ou les petites brûlures, de petite taille et peu profondes (du 1er degré),on a tendance à privilégier les miels de thym ou de lavande, à l’usage les plus efficaces sur la peau et à « y ajouter deux gouttes d’huile essentielle d’immortelle, cicatrisante et anti bleu, permet d’accélérer la cicatrisation de ces blessures », suggère le Dr Marc Normand.

  • Le miel est le meilleur allié du sportif.

La consommation de miel a un impact sur les performances sportives et améliore la régénérescence musculaire. Évidemment, l'apport de glucides par le miel fournit l'énergie nécessaire à l'effort. Mais cet apport spécifique par du miel plutôt que par du glucose pur offre aux sportifs une meilleure récupération, selon des publications récentes.


Et voilà, vous savez maintenant pourquoi on vous a toujours recommandé de boire un citron chaud avec du miel lorsque vous aviez mal à la gorge, ou qu'une toux tenace vous ennuyait! Mais ce n'est pas tout... 



Pour autant, parce que nous avons l'habitude de tout vous dire... Le miel ne fait pas de miracles! 

Il a toute sa place dans une alimentation saine et équilibrée, car il a l'avantage d'allier gourmandise, plaisir, et bien-être. 

Le miel est un produit composé de sucres, et bien que l'impact de sa consommation soit moindre sur la glycémie que celui du sucre blanc, il n'est pas recommandé aux personnes souffrant de diabètes. 



Pour offrir les bienfaits mentionnés ci-dessus, il ne doit pas être chauffé au-delà de 40°C, il doit être conservé dans de bonnes conditions (dans l'obscurité notamment), il doit être de qualité.

Il est donc impératif d'en connaître l'origine! Les miels d'entrée de gamme sont à proscrire, des études ont prouvés que 30% d'entre eux étaient frauduleux (certains étant adultérés, c'est-à-dire coupés au sucre). Les miels français sont à préférer, pour des raisons de conservation, de bon sens écologique, mais aussi de traçabilité (le meilleur repère ? Le label Origine France Garantie).



Enfin... Ne mettez pas votre miel dans une tisane brûlante. Vous en perdriez les qualités intrinsèques. Préférez une bonne cuillère de miel au goûter !    

 






Sources : 

  • K. P. Sampath Kumar et al. (2010) Medicinal uses and health benefits of Honey: An Overview, J. Chem. Pharm. Res., 2010, 2(1): 385-395 
  • Ajibola, A., Chamunorwa, J. P., & Erlwanger, K. H. (2012). Nutraceutical values of natural honey and its contribution to human health and wealth. Nutrition & Metabolism, 9(1), 61. 
  • Tosi, E., Martinet, R., Ortega, M., Lucero, H., & Ré, E. (2008). Honey diastase activity modified by heating. Food Chemistry, 106(3), 883–887.
  • Amy E. Jeffrey, Carlos M. Echazarreta (1996) Medical uses of honey, Vol. 7/No. 1/Enero-Marzo, 1996. 
  • El-Soud NHA. Honey between Traditional Uses and Recent Medicine. Maced J Med Sci. 2012 Jul 31; 5(2):205-214. 
  • Tartibian, B., & Maleki, B. H. (2011). The Effects of Honey Supplementation on Seminal Plasma Cytokines, Oxidative Stress Biomarkers, and Antioxidants During 8 Weeks of Intensive Cycling Training. Journal of Andrology, 33(3), 449–461. 
  • Abbey, E. L., & Rankin, J. W. (2009). Effect of Ingesting a Honey-Sweetened Beverage on Soccer Performance and Exercise-Induced Cytokine Response. International Journal of Sport Nutrition and Exercise Metabolism, 19(6), 659–672.
  • S D SOMERFIELD, Honey and healing Journal of the Royal Society of Medicine Volume 84 March 1991 179