Installer une ruche chez soi, c'est possible !

Vous aussi, vous pouvez participer à la sauvegarde des abeilles et produire votre propre miel ! En installant des ruches chez vous, et pour cela, il convient de respecter quelques bonnes pratiques. Sous les conseils avisés d'un apiculteur, vous pouvez bien évidemment accueillir des abeilles dans votre jardin afin de participer au repeuplement des butineuses. 

Petit rappel, les abeilles jouent un rôle important dans l'alimentation humaine. D'après l'ANSES, 75 % de la production mondiale de nourriture dépend des pollinisateurs, qui aujourd'hui sont en voie de disparition. Pour participer à la préservation des abeilles, certains particuliers décident d'installer des ruches chez eux. Une telle décision n'est pas à prendre à la légère et plusieurs règles sont à respecter.

L'arrivée d'un essaim dans votre jardin, ça se prévoit !

Pour préparer leur arrivée, il faut tout d'abord faire une petite mise au point administrative. Déclarer sa ruche est une étape importante, pour cela, rendez-vous sur le site du gouvernement qui vous fournira par la suite un numéro d'apiculteur. La réglementation concernant l'emplacement des ruches varie selon la situation géographique, et, chaque département à son arrêté préfectoral définissant les règles de distanciation avec les habitations. Il est également important de se renseigner auprès d'un apiculteur, de plus, certains d'entre eux proposent des formations. C'est également un investissement, prévoyez un budget d'environ 400€. Une ruche Dadant utilisée par des particuliers coûte environ 200€ avec son essaim et il en va de même pour le matériel (gants, voile, cadres etc..) 

Bien choisir l'emplacement de sa ruche, c'est important ! 

L'installation de la ruche doit être réfléchie. Que ce soit en ville ou à la campagne, il faut faire attention à la biodiversité du lieu avant d'y implanter sa ruche. Pour le bon fonctionnement d'une ruche, il est important que les abeilles aient une source d'eau et d'alimentation variée à proximité, les butineuses ont besoin de diversité dans leur environnement. Également, la présence de certains arbres bénéfique à la production de miel est recommandée comme le noisetier, le châtaignier ou encore le tilleul. 

Il est très important qu'une fois installée, les ruches ne soient pas déplacées même de quelques mètres. Les abeilles se repèrent dans l'espace, le moindre déplacement les perturberaient fortement. 

Il faut respecter le calendrier. 

Nous vous déconseillons d'installer vos ruches entre le 15 octobre et le 15 mars, en effet, la saison est beaucoup trop froide pour les abeilles. En revanche, le début du mois de mai est idéal et permet une première récolte du miel entre juin et juillet. En hiver, votre ruche doit être couverte, l’abeille résiste à toutes sortes de températures, mais ne supporte pas l’humidité et les vents forts. Il faut également veiller régulièrement à la présence de miel dans la ruche pour que les abeilles puissent se nourrir. 

Vous avez désormais toutes les cartes en main pour détenir votre propre ruche. En plus de participer à la préservation des abeilles, cela permet de produire son propre miel et de s'assurer, avec l'aide d'un professionnel, de la qualité de ce dernier. 

Un petit rucher d'environ 3 ruches peut produire entre 15 et 20 kilos de miel par an.

À vous de jouer !