Apiculture : comment préparer ses ruches à l'hivernage

Pour l'apiculteur, il est indispensable de protéger les ruches avant l’hiver. Une période difficile arrive pour les colonies d’abeilles et leur survie dépend en grande partie d’une bonne préparation à l’automne. Durant ces quelques mois, les abeilles vivent au ralenti, les activités sont réduites au strict nécessaire pour économiser leurs forces et leurs réserves de miel. Plusieurs interventions sont réalisées par l’apiculteur à l’automne pour assurer la survie des colonies : vérifier les réserves et isoler sa ruche.

La visite d'automne est l'occasion pour vérifier l'état des réserves de la colonie. Encore une fois, tout dépend de la race d'abeilles.

Pour un bon hivernage :

Une colonie peu gourmande doit avoir 12 kg de réserves.

Une colonie plus gourmande doit avoir entre 18 et 20kg de réserves.

Pour estimer les réserves, il faut connaître le poids de la ruche vide, des cadres et des abeilles et de se munir d'un peson. À titre d'exemple une ruche Dadant 10 cadres pèse environ 20kg, elle devra donc hiverner avec un poids total de 32 à 35kg. Sachez aussi qu'un cadre Dadant bien rempli contient environ 4 kg de miel. 

Si les réserves sont trop faibles, il faut apporter aux abeilles de la nourriture sous forme de sirop de candi ou de miel, ce qui les fera patienter jusqu'au printemps. Il est important de ne pas trop fournir de nourriture aux abeilles ce qui risquerait de nuire au développement du couvain par effet de blocage et de provoquer un essaimage au printemps suivant.

Pour protéger sa ruche du rude froid de l'hiver et assurer un bon hivernage de la colonie, il est important pour l'apiculteur de prendre en compte les éléments extérieurs suivants. 

Protéger la ruche contre les rongeurs et prédateurs : en installant une grille à l’entrée de la ruche. Les grilles d’entrées permettent de réduire le pillage entre colonies, empêchent l’entrée des rongeurs ou des frelons asiatiques en automne.

Protéger la ruche contre l’humidité : les abeilles supportent mieux le froid que l’humidité. Il est très important d’assurer une bonne ventilation au sein de la ruche et éviter le phénomène de condensation. La ruche doit être bien isolée du sol, surélevée et légèrement inclinée pour laisser couler ces excès d’eaux et favoriser une bonne évacuation des déchets.

Protéger la ruche contre le froid : pour la ruche comme pour la maison ou l’humain, le gros de déperdition de chaleur se fait par le haut. Il est recommandé d’installer un isolant thermique sous le toit de la ruche.

Protéger la ruche contre le vent : le toit de la ruche doit être bien fixé et étanche.

Les colonies d'abeilles sont maintenant prêtes pour l'hivernage !